24.01.2023 – Cartographies (a)morales : pourquoi réaliser une cartographie des seringues usagées à Berlin ? – Mélina Germes

Nos sociétés contemporaines produisent des masses de documents visuels – en particulier, dans le cadre de l’élaboration et de la communication du savoir. Les visualisations (à apparence) scientifiques sont omniprésentes dans nos quotidiens et font l’objet de multiples formes de recherches. Cette présentation présente mes réflexions sur une forme particulière de visualisation et de représentation de l’espace : la cartographie, et plus particulièrement les cartographies sanitaires et sécuritaires, ou cartographies de la déviance. En m’inscrivant dans les champs de la cartographie critique, de la sociologie de l’action publique et de la géographie sociale, je souhaite montrer comment nos pratiques cartographiques contemporaines posent la question de la morale (et son inverse), c’est-à-dire du rapport à l’autre et du bien (ou plutôt, du mieux et du pire). Derrière les enjeux maintes fois soulevés par les travaux de cartographie critique, que sont le rapport à l’espace, les représentations hégémoniques ou l’abstraction du social, se posent en effet des questions liées aux points de vue de la carte. Non seulement cette dernière doit être envisagée comme un processus, mais aussi comme un processus qui implique de multiples acteurs, et dont le résultat exprime une imbrication de points de vue divers. Elle doit être envisagée comme un outil de gouvernement, une technologie de gouvernement, mais en étant comprise comme sujettes aux échecs, ratures et erreurs. Enfin, je souhaite montrer comment les cartes et processus cartographiques font l’objet d’économies morales dont la compréhension permet d’éclairer la façon dont les cartes sont produites, contestées et détournées.

Cette réflexion prendra pour exemple un cas d’étude berlinois : une cartographie des seringues usagées abandonnées dans l’espace public, menée entre 2017 et 2022, dans un esprit de réduction des risques et d’amélioration de la politique berlinoise des drogues, à l’initiative du Sénat et sous l’égide du Ministère de la Santé (SenWPG).

Mélina Germes (CMB / Bordeaux Université)



Citer ce billet
llamy (2023, 24 janvier). 24.01.2023 – Cartographies (a)morales : pourquoi réaliser une cartographie des seringues usagées à Berlin ? – Mélina Germes. Mobilität, Migration und räumliche Neuordnung | Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/trmg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.