12.12.2023 – Présentation du projet : “Le rôle des spiritualités chez plusieurs artistes des diasporas africaines à Berlin aujourd’hui” – Hélisenne Lestringant – Commentaire assuré par Ophélie Mercier

Berlin apparaît aujourd’hui au centre d’une réaffirmation de l’identité noire. L’été dernier, la grande exposition à la Haus der Kulturen der Welt, “O Quilombismo” en témoignait. Depuis quelques mois, j’ai commencé à m’intéresser à la manière dont certaines spiritualités de “matrice africaine” (pour reprendre le terme brésilien) peuvent inspirer les pratiques artistiques de plusieurs artistes issus de diasporas afro-descendantes vivant à Berlin. Cette ville, du fait de ses loyers récemment peu chers encore, et de sa large part d’artistes, maintient en effet une place d’exception quant à la création artistique.  J’ai rencontré dans cette ville plusieurs artistes qui se revendiquent comme les continuateurs de Sun Ra et de l’afro-futurisme, par leurs oeuvres graphiques, ou musicales. Cette communication s’attachera autant à décrire des profils d’artistes individuels, qu’à trouver des caractéristiques communes sous-jacentes à certaines pratiques. Cette exploration réfléchira aussi au malaise de l’Allemagne vis-à-vis de ces divers mouvements culturels alternatifs, la renvoyant directement e indirectement à son histoire coloniale.

Hélisenne Lestringant est Maîtresse de conférences  en études germaniques. Elle a été ATER en études germaniques à Paris 8, rattachée aux laboratoires des Mondes Allemands et ATER en études théâtrales à Paris Nanterre, liée au laboratoire de l’Histoire des Arts et des Représentations. Ses recherches, entre la théorie et la pratique théâtrales de part et d’autre du Rhin, explorent des expressions scéniques en plusieurs langues, dans des lieux qui ne sont pas des théâtres (communautés d’habitation, friches industrielles, appartements).

Commentaire assuré par Ophélie Mercier (Université de Gent, Belgique / CMB).

En début de séance, Alice Lacoue-Labarthe présentera son projet de thèse : Poétique des récits d’exil en langue allemande dans le cadre de la ‘crise des réfugiés’.

La naissance d’une nouvelle littérature d’exil de langue allemande, dans le contexte de la « crise des réfugiés » des années 2010, a mis sur le devant de la scène des mémoires traumatiques plurielles issues de contextes postcoloniaux. Les romans qui retracent les destins d’exilé·es venu·es du Sud global présentent la figure contemporaine du « réfugié » comme un « nouveau Juif », inscrivant ainsi toute une tradition mémorielle allemande au cœur de récits transnationaux. L’inscription de cette mémoire nationale, en lien avec des stratégies de citation, voire de réécriture de la littérature d’exil allemande historique (1933-1945), permet aux auteurs et aux autrices d’affirmer la légitimité de ces nouvelles figures comme personnages de roman et d’ancrer leur œuvre dans une tradition littéraire nationale. En faisant converger différentes traditions mémorielles, les auteur·ices adoptent une posture solidaire des exilé·es dont ils mettent les vies en récit. 

Alice Lacoue-Labarthe est doctorante en cotutelle entre l’Université de Picardie Jules Verne et la Vrije Universiteit de Bruxelles. Sous la direction de Christine Meyer (UPJV) et Arvi Sepp (VUB), elle s’intéresse à la « Poétique des récits d’exil de langue allemande dans le contexte de la “crise des réfugiés” ». Elle est également doctorante associée au Centre Marc Bloch pour l’année 2023-2024.



Citer ce billet
Layla Kiefel (2023, 21 décembre). 12.12.2023 – Présentation du projet : “Le rôle des spiritualités chez plusieurs artistes des diasporas africaines à Berlin aujourd’hui” – Hélisenne Lestringant – Commentaire assuré par Ophélie Mercier. Mobilität, Migration und räumliche Neuordnung | Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vesi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.