09.01.2024 – Présentation du projet : “Migration, diaspora et changement politique en Algérie” – Hayette Roubiah

Ce projet de recherche traite du rôle que jouent les communautés de la diaspora dans leur pays d’origine. Notre intérêt se focalise sur le lien entre le changement politique et la diaspora et ce en essayant d’explorer cette corrélation via une étude de cas représentée par l’Algérie en inscrivant la recherche dans une perspective politique.

L’Algérie est l’un des pays qui comptent de grandes communautés de diasporas dans de nombreux pays, principalement en France. Ces communautés ont migré au cours de différentes époques historiques et ont acquis, avec le temps, une influence supplémentaire à divers niveaux.

Après l’indépendance, la diaspora algérienne reste effacée, puisqu’elle ne pesait d’aucune manière sur le cours des événements politiques en Algérie. Depuis les années 2000, le paradigme du « renouveau » irrigue la littérature traitant des migrations algériennes. Parmi les diverses évolutions relevées, l’on souligne la diversification des profils, trajectoires et destinations qui caractérisent et structurent  le champ migratoire algérien. Les pratiques et la géographie des migrations algériennes ont connu, depuis la fin de la guerre civile, une transformation profonde.  Un nouveau type de migration est apparu : elharga ou l’immigration clandestine.

L’explosion des guerres de mémoire en France va lancer les jalons d’une véritable conscience et mémoire collective propre à la diaspora algérienne, à laquelle le mouvement populaire du 22 février 2019 (Hirak) va donner l’opportunité de se manifester dans l’espace public du pays d’accueil. Le Hirak algérien a démontré dans quelle mesure la diaspora affecterait et aurait un impact sur l’évolution politique du pays d’origine.

L’objectif de l’étude consiste à analyser le rôle de la diaspora dans le changement politique en Algérie et à essayer de comprendre les mécanismes de ce rôle à travers une étude de terrain. Il s’agit par ailleurs de mettre en lumière les différents aspects de la diaspora algérienne dans la mutation amorcée avec le mouvement populaire (Hirak) du 22 février 2019.

Hayette Rouibah est docteure  en sciences politiques et relations internationales (Université d’Alger, Algérie). Elle occupe maintenant le poste de maitre de conférences au département de sciences politiques à la faculté de droit et de sciences politiques, université de Jijel, Algérie. Elle donne des cours de Master en coopération internationale. Hayette Rouibah a soutenu sa thèse de doctorat (2018) intitulé  “Le rôle de l’institution militaire dans la vie politique en Turquie” à l’université Alger 3. Actuellement, ses recherches portent sur  la diaspora et les mouvements sociaux, le Hirak algérien, la mémoire de la guerre de libération et la question du genre en Algérie. Sa recherche post doctorale se concentre sur la diaspora et le changement politique en Algérie. Elle a fait plusieurs séjours scientifiques en Europe (IEE, institut d’études Européenne, Université libre de Bruxelles, Centre Marc Bloch, Berlin).



Citer ce billet
Layla Kiefel (2023, 21 décembre). 09.01.2024 – Présentation du projet : “Migration, diaspora et changement politique en Algérie” – Hayette Roubiah. Mobilität, Migration und räumliche Neuordnung | Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vesj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.