23.04.2024 – Etrangère, exilée, naturalisée : La trajectoire transnationale de Françoise Frenkel (1889-1975)

 Françoise Frenkel a fondé et dirigé pendant plus de 15 ans, jusqu’en août 1939, la librairie française de Berlin à Charlottenburg. Déjà tentée par l’écriture, elle est devenue écrivaine par la guerre. Son unique ouvrage, un puissant témoignage sur les persécutions endurées en France sous le régime de Vichy, est paru à Genève en 1945 sous le titre Rien où poser sa tête. C’est seulement 70 ans plus tard, par la réédition de 2015 chez Gallimard et son retentissement aussi considérable qu’inattendu, que Frenkel est sortie de l’anonymat et a été reconnue comme écrivaine.

Ce témoignage autobiographique partiel, mis en perspective avec de multiples autres sources de nature diverse, est à l’origine de la biographie de Frenkel que j’ai entreprise. Suivre sa trajectoire, c’est traverser presque un siècle, en éclairant le parcours d’un individu, avec ses convictions et ses aspirations, en prise avec le contexte politique et sociétal. Confrontée aux administrations, elle élabore ses stratégies, agit et réagit. Son parcours permet d’approcher la vie d’une femme juive dans une Europe marquée par l’antisémitisme, Polonaise, émigrée, fugitive et réfugiée, enfin « survivante ». J’ai saisi sa trajectoire essentiellement par le prisme des mobilités choisies et contraintes, par celui des identités et appartenances multiples – religieuse, nationale, professionnelle,  matrimoniale –  et aussi par celui du genre. Enfin les écrits de Frenkel (autobiographie et inédits) reflètent la mission qu’elle s’assigne comme témoin de la Shoah : à l’aune de ce qu’elle a vécu, faire connaître ce qui s’est passé aux vivants et honorer la mémoire des disparus. L’écriture est sa thérapie.

Corine Defrance est  historienne et directrice de recherche au CNRS (Sirice, Paris) et enseignante à l’Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Elle est directrice adjointe de l’UMR 8138 Sirice. Elle a été Senior-Fellow du Leibniz-Institut für Europäische Geschichte de Mayence (2020/2021) et professeure invitée à la Freie Universität de Berlin (2011/2012). De 2015 à 2020 elle a été Scientific Ambassador de la Alexander-von-Humboldt-Stiftung en France.

Source de l’image, la couverture de l’ouvrage publié par Corine Defrance sur Françoise Frenkel aux éditions Gallimard en 2023 : https://lcp.gallimard.fr/en/products/francoise-frenkel-portrait-d-une-inconnue



Citer ce billet
Layla Kiefel (2024, 16 avril). 23.04.2024 – Etrangère, exilée, naturalisée : La trajectoire transnationale de Françoise Frenkel (1889-1975). Mobilität, Migration und räumliche Neuordnung | Mobilités, Migrations, Recomposition des espaces. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w81w

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.