Parution de “La maison double. Lieux, routes et objets d’une migration rom” de Norah Benarrosh-Orsoni

 

Dans un contexte français de forte tension autour de la présence des Roms, l’enquête ethnographique de Norah Benarrosh-Orsoni nous plonge, comme dans un roman, au cœur de la vie quotidienne de familles roms installées à Montreuil.

Ce livre prend à rebours les approches attendues : loin des fantasmes de nomadisme et de délinquance, il montre comment ces familles dispersées entre la France et la Roumanie restent liées malgré la distance, et tentent de construire leur vie dans deux pays à la fois.

L’auteure y décrit la transformation des espaces d’habitation, du squat au logement ordinaire, le détournement et l’intense circulation des objets à travers l’Europe, les chantiers immobiliers roumains, qui mettent en compétition les familles en quête de prestige. Les personnages du livre nous montrent ainsi comment construire un chez-soi dans deux pays à la fois.
 

Norah Benarrosh-Orsoni nous raconte ici un processus migratoire en train de s’inventer, doublé d’une quête d’accomplissement personnel et familial. Un livre important, qui invite à porter un regard renouvelé sur l’un des phénomènes les plus commentés de notre époque, et s’adresse tant à ceux qui veulent comprendre les Roms qu’à ceux qui s’intéressent à la culture matérielle et aux formes actuelles des migrations internationales.
 
Norah Benarrosh-Orsoni, anthropologue, est spécialiste de l’habitat et de la culture matérielle. Elle a suivi pendant plus de sept ans les Roms montreuillois originaires de Roumanie, avec qui elle a appris le roumain et le romanès. Enseignante à l’école d’architecture de Versailles, elle est aussi co-fondatrice de la revue féministe semestrielle Panthère Première, et développe actuellement plusieurs projets de documentaires sonores. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.