06.02.2019 – « Le regard statistique. Une socio-histoire des catégorisations de la migration en Allemagne » avec Léa Renard

Séance du séminaire du pôle « Mobilités, migrations et reconfiguration de l’espace », 06.02.2019

Compte-rendu: Jérémy Geeraert 

La séance a été consacrée à la présentation du travail de Léa Renard au travers d’une présentation intitulée « Le regard statistique. Une socio-histoire des catégorisations de la migration en Allemagne ».

La présentation s’est basée sur un article publié dans le journal Zeithistorische Forschungen intitulé « Mit den Augen den Augen der Statistiker. Deutsche Kategorisierungspraktiken von Migration im historischen Wandel » (https://zeithistorische-forschungen.de/3-2018/id=5613) et sur sa thèse «  Socio-histoire de l’observation statistique de l’altérité : Principes de classification colonial, national et migratoire en France et en Allemagne (1880-2010) » (en préparation aux universités de Potsdam et Grenoble) .

Continuer la lecture

23.01.2019 – Les échelles du terrain: situer son objet avec B.v.Hirschhausen et M. Cerovic

Compte-rendu du séminaire du pôle « Mobilités, migrations et reconfiguration de l’espace » 

La séance a été consacrée à la question des échelles du terrain dans les recherches en sciences sociales. Elle fut animée par Béatrice Von Hirschhausen et Masha Cerovic. Les interventions se basaient sur deux textes de lecture :  

  1. un extrait du livre de Masha Cerovic. 2018. Les enfants de Staline. La guerre des partisans soviétiques (1941-1944). Paris: Seuil.
  2. L’introduction de l’ouvrage collectif Geography Matters! A Reader de Doreen Massey (éd. Doreen Massey et John Allen), datant de 1985 et paru à Cambridge University Press.

Les deux interventions avaient pour objectif de s’interroger à travers les textes de lecture et les expériences de recherche des deux intervenantes sur « la situation » et de montrer son importance pour les recherches en sciences sociales.

Continuer la lecture

12.12.2018 – Emprunts méthodologiques en SHS, entre nécessité et imposture

Mercredi 12 décembre 2018

Boris Grésillon, Sophie Lambroschini, Pierrine Robin

Boris Grésillon: Point de départ de la réflexion : la thèse consacrée à Berlin, métropole culturelle. Cette recherche a impliqué d’aller au-delà d’une simple cartographie des lieux culturels berlinois, d’aborder les acteurs du monde culturel et de se consacrer ainsi à la sociologie des acteurs. L’ethnologie fut également convoquée. Le sujet en soi invitait à la pluridisciplinarité, la thématique étant marginale en géographie mais centrale dans d’autres disciplines (sociologie et ethnologie notamment).

Continuer la lecture

28.11.2018 – Choisir ses terrains de recherche. Approches comparatives d’enquêtes menées entre la France et l’Allemagne

Mercredi 28 novembre 2018

Yacine Amenna, WaelGarnaoui, Julia Wambach

Les trois intervenant.e.s – Julia Wambach (JW, historienne, chercheuse de l’institut Max Planck, associée au Centre Marc Bloch), Yacine Amenna (YA, doctorant en sciences sociales à l’EHESS, et au Centre Norbert Elias à Marseille, associé pour quatre mois au Centre Marc Bloch) et Wael Garnaoui (WG, doctorant en psychanalyse à l’université Paris-Diderot et associé pour deux mois au Centre Marc Bloch) – ont présenté chacun.e à leur tour leurs travaux en problématisant la construction de leurs terrains de recherche et en s’appuyant notamment sur les deux textes théoriques qui avaient été proposés en lecture préalable :

Continuer la lecture

13.11.2018 – Zugang zu sozialen Rechten im europäischen Raum mit Nikola Tietze

Am Mittwoch, den 13. November 2018

Zugang zu sozialen Rechten im europäischen Raum

Nikola Tietze (weiter im Text NT) beginnt ihre Ausführungen, indem sie erklärt, dass sie sich mit dem Vortrag und ihre Verbindung zum Text von Anne Friedrichs über relationale Geschichtsschreibung gerne in die methodische Diskussion des Semesters einbetten möchte. In ihrem Projekt soll die soziologische Perspektive im Mittelpunkt stehen.

NT erörtert die doppelte Problemstellung ihres Projekts, da es zum einen um den Einfluss von Europäisierungsprozessen auf das Ordnungshandeln gehen soll und zum anderen darum, ab wann die Europäisierung Individuen in ihren Handlungsmöglichkeiten einschränkt. Hieran knüpft sie an, dass sie im Umkehrschluss auch untersuchen möchte, ob gleichzeitig Handlungsmöglichkeiten ermöglicht werden, die es sonst nicht gäbe.

Continuer la lecture

21.06.2018 – Stadt, Raum, Grenze: Überlegungen zu G. Simmels « Die Großstädte und das Geistesleben » mit D. Thouard

Jeudi 21 juin 2018 

Denis Thouard (CMB / Centre Georg Simmel-EHESS/CNRS)

Georg Simmels 1903 erschienener Aufsatz „Die Großstädte und das Geistesleben“ (1995a)“[1] nähert sich dem Phänomen des Urbanen aus soziologischer und philosophischer Sicht. In seinem Vortrag stellt Denis Thouard den Text zunächst in seinen historischen und systematischen Kontext, indem er Beziehungen zu weiteren Schlüsseltexten Simmels herstellt.[2] Thouard zu Folge, sind diese Texte für sich genommen zwar von Interesse, erschließen sich jedoch – dies gilt insbesondere für den Text zu den Großstädten – erst aus dem Gesamtwerk Simmels. In einem zweiten Teil bezieht der Vortrag den Text auf zwei (post-Simmelsche) Herangehensweisen an das Phänomen des Urbanen: zum einen die stadtökologische Perspektive der Chicago School, zum anderen ästhetische Interpretationen der Stadt. Letztere hat, so Denis Thouards These, das Potenzial, scheinbare Widersprüche zur ersten Dimension aufzulösen, und den Weg für eine dritte Perspektive zu öffnen.

Continuer la lecture

07.06.2018 – L’influence des facteurs géopolitiques sur le trafic international de voyageurs en Ukraine avec I. Savchuk

Jeudi 7 juin 2018

L’influence des facteurs géopolitiques sur le trafic international de voyageurs en Ukraine, Ivan Savchuk 

Ivan Savchuk est géographe (Académie des Sciences d’Ukraine, Kyiv), il travaille principalement en géographie économique et urbaine, sur l’évolution des systèmes de transport.

Le réseau de chemin de fer ukrainien est un héritage soviétique. Il s’est développé à la fois en lien avec le développement de l’industrie lourde et les politiques militaires. A l’époque, la densité ferroviaire en Ukraine était comparable à celle de la Belgique. L’Union Soviétique est alors une grande puissance ferroviaire, qui a préféré développer le trafic de marchandises plus que le trafic de voyageurs.

Continuer la lecture

24.05.2018 – La mondialisation du crime : d’un phénomène « transnational » à des réponses « extraterritoriales »

Jeudi 24 mai 2018, La mondialisation du crime : d’un phénomène « transnational » à des réponses « extraterritoriales » avec J. Bourguignon 

Jonathan Bourguignon est doctorant en droit international public, associé au CMB, et travaille sur les problématiques de droit pénal international, sur les enjeux technologiques et sur les droits de l’homme.

Problématique : Comment expliquer que les réponses à la transgression des frontières se fondent justement sur celles-ci ?

Continuer la lecture

09.05.2018 – « The reflexive belonging of creatives in gentrifying multicultural neighborhoods » mit S. Juhnke

Seminarsitzung von Mittwoch, 09. Mai 2018

Sebastian Juhnke (Humboldt-Universität, Berlin)  ist wissenschaftlicher Mitarbeiter am Fachbereich Stadt- und Regionalsoziologie. Seine Dissertation mit dem Titel « Locating the Creative Class: Diversity and Urban Change in London and Berlin » hat er 2016 an der University of Manchester abgeschlossen.

Hintergrund der Forschung ist die Beobachtung, dass sich Kreative oft in multikulturellen Quartieren niederlassen, die sich – nicht zuletzt durch die Praktiken der Kreativen selbst – im Prozess der Gentrifizierung befinden.  Dabei fällt auf, dass die ethnische Vielfalt zwar zelebriert, selten aber tatsächlich gelebt wird. Juhnke beschäftigt sich dementsprechend im Vortrag mit der Frage nach räumlicher Zugehörigkeit von Kreativen in multikulturellen, sich gentrifizierenden, Quartieren. Dabei dienen Neukölln in Berlin sowie Hackney in London als Fallstudien. In beiden Orten hat die Kreativwirtschaft eine wachsende Bedeutung. In Neukölln sowie Hackney gab es in den letzten Jahren deutliche Mietpreissteigungen, dennoch zählen beide Quartiere immer noch zu den ärmsten der jeweiligen Stadt.

Continuer la lecture

25.01.2018 – «Migration : une discussion sur les concepts d’assimilation, de super-diversité, de transnationalisme et de cosmopolitisme» avec C. Barwick et C. Ludl

«Migration : une discussion sur les concepts d’assimilation, de super-diversité, de transnationalisme et de cosmopolitisme» avec Christine Barwick & Christine Ludl

25 janvier 2018

Cette séance a été l’occasion de se pencher sur quatre concepts utilisés dans les études sur les migrants et leurs enfants : assimilation, super-diversité, transnationalisme et cosmopolitisme. La discussion a reposé sur le commentaire de trois textes :

Anker, Christien Van Den. 2010. “Transnationalism and Cosmopolitanism: Towards Global Citizenship?” Journal of International Political Theory 6 (1):73–94.

Crul, Maurice. 2016. “Super-Diversity vs. Assimilation: How Complex Diversity in Majority–minority Cities Challenges the Assumptions of Assimilation.” Journal of Ethnic and Migration Studies 42 (1):54–68.

Roudometof, Victor. 2005. “Transnationalism, Cosmopolitanism and Glocalization.” Current Sociology 53 (1):113–35.

Christine Ludl et Christine Barwick ont chacune discuté les textes à partir de leurs propres recherches, s’est ensuivit une discussion collective.

Continuer la lecture

03.12.2017 – Art et ville, entre espace commun et lieux communs, Journée d’études

Jeudi 21 décembre 2017

Art et ville, entre espace commun et lieux communs avec Julio Velasco & Boris Grésillon

Boris Grésillon (Université Aix-Marseille)  est géographe, chercheur associé au CMB et à l’université Humboldt, et travaille sur la géographie de l’art en milieu urbain.

Le terme de Kulturgeographie ne doit pas induire en erreur. La Kulturgeographie est une anthropo-géographie. Elle ne porte aucun intérêt à la ville, à la culture, ou à l’art.

En Allemagne, il n’y a pas de recherche en géographie, ni guère d’intérêt dans ce domaine, où il faut plutôt chercher le contact avec les sociologues ou des Kulturwissenschaftler.Boris Grésillon souligne ainsi qu’il a fait l’expérience du manque d’intérêt des géographes de la FU pendant sa thèse. Son premier interlocuteur en la matière a été W. Kaschuba.

En France, la politique d’aménagement culturel du territoire va introduire la question du rapport entre art et ville. Dans les années 1990, il y a une ouverture. Une nouvelle revue, Géographie et Cultures, apparaît. Mais la variable « création artistique » est peu mobilisée par les géographes urbains. Boris Grésillon s’intéresse alors, dans sa thèse (2000), aux lieux d’art dans la ville.

Continuer la lecture

30.11.2017 – « Mobile Grenzen, sta(a)tische Grenzen »

Jeudi 30 Novembre 2017

« Mobile Grenzen, sta(a)tische Grenzen » (Irina von Mützelburg & Denis Eckert)

 Irina von Mützelburg (Sciences Po, Paris) est doctorante en sciences politiques au CMB, et travaille sur les pratiques des frontières, notamment en ce qui concerne les thématiques de contrôle des mobilités.

La présentation d’Irina s’appuie sur les trois textes:

Cf. Ballif F., Rosiere S., « Le défi des teichopolitiques. Analyser la fermeture contemporaine des territoire ». L’Espace géographique. 2009/3
Cf. Alpes M.J. « Airpoert Casualties: « Non-Admission and Return Risks at Times of Internalized/Externalized Border Controls ». Social Sciences. 2015/4
Cf. Amilhat Szary A.L., Giraut, F. 2015. Borderities: the Politics of contemporary Mobile Borders.

Ces textes s’interrogent sur le rôle, la forme et la fonction de frontières à la période contemporaine. Dans quelle mesure l’importance des frontières a-t-elle-changé dans une époque de mondialisation en apparence dénuée de frontières et de mobilité toujours croissante ?

Continuer la lecture

16.11.2017 – A la conquête de la normalité ? Commerce transfrontalier et enjeux moraux de la consommation en Roumanie post-communiste

Jeudi 16 Novembre 2017

A la conquête de la normalité ? Commerce transfrontalier et enjeux moraux de la consommation en Roumanie post-communiste avec Norah Benarrosh-Orsoni

Norah Benarrosh-Orsoni (Université Paris Ouest Nanterre) est docteure en ethnologie/anthropologie associée à l’EHESS (CETOBaC) et travaille sur le commerce à la valise contemporain entre les villes d’Istanbul et de Bucarest, à partir d’une ethnographie de la route commerciale transfrontalière qui relie les territoires turc et roumain. 

Cf. Norah Benarrosh-Orsoni, « Institutrices et contrebandières. Commerce transfrontalier dans la Roumanie post-communiste », Panthère Première, N.1, Automne 2017

Cf. Sigrid Rausing, « Re-constructing the `Normal´: Identity and the Consumption of Western Goods in Estonia”, in: Mandel R., Humphrey C., Markets and Moralities. Ethnographies of Postsocialism., Berg: New York, 2002

Norah Benarrosh-Orsoni a fait une thèse sur l’expérience migratoire de familles roms roumaines (environnement matériel, outils du transnationalisme, habitat). Dans son travail post-doc, elle s’intéresse à la contrebande et à la consommation de biens occidentaux en proposant une ethnographie du commerce à la valise entre Istanbul et Bucarest.

Continuer la lecture